Les caractéristiques spécifiques d’un enfant hyperactif

enfant hyperactif

Beaucoup de parents qualifient leurs enfants d’hyperactifs dès qu’ils sont un peu turbulents. Pourtant, selon les médecins spécialistes des troubles du comportement, il faut que les trois signes ci-après soient associés avant qu’un enfant puisse être diagnostiqué hyperactif : inattention, impulsivité, et vouloir être en mouvement tout le temps.

Enfant hyperactif : inattention flagrante

Un enfant hyperactif est un enfant qui est très distrait. En effet, le comportement d’un enfant en situation d’hyperactivité exaspère souvent les adultes, car il ne retient presque rien. Une mouche qui passe et voilà, l’attention disparaît aussitôt.

Un enfant présentant un trouble lié à l’hyperactivité est souvent en retard à l’école à cause de cela. Il a du mal à retenir les consignes. Ce qui fait que beaucoup le qualifient d’insolent ou bien de têtu. Pourtant, son état lui pousse à être facilement distrait par tout. Cela étant, un enfant présentant un trouble de l’attention avant l’âge de 6 ou 7 ans ne peut pas encore être qualifié d’hyperactif. Certains spécialistes attendent même jusqu’à l’âge de 12 ans avant de présenter un diagnostic par rapport au trouble de l’attention. En effet, avant cet âge, c’est normal, car il a besoin de tout découvrir et dès qu’une chose se présente, il veut savoir ce que c’est. Cela étant, il faut toujours être attentif au trouble de l’attention que peut présenter l’enfant, et l’accompagner à être moins distrait, et à se concentrer sur une chose à la fois.

Une impulsivité incompréhensible chez un enfant hyperactif

Dans son comportement, un enfant hyperactif est très impulsif. La psychologie de cet enfant veut qu’il fasse tout selon ses émotions et ses envies du moment. Il a envie de se lever, il se lève, même si les consignes disent le contraire.

Un enfant hyperactif est souvent difficile à gérer à cause de cela. Si les parents arrivent souvent à s’adapter à ses comportements impulsifs, les enseignants, par contre, ont du mal à le cerner. C’est pour cela qu’un enfant en hyperactivité a parfois du mal à bien réussir en classe. Il a aussi des difficultés à se socialiser à cause de ses impulsivités. Les autres enfants ne comprennent pas ce qui se passe dans la plupart du temps, et préfèrent prendre de la distance, car ces impulsivités sont quelques fois agressives quand cela est lié à la colère ou à la tristesse.

Dans le domaine de la psychologie, l’impulsivité est encore normale avant 6 ans, car à cet âge, un enfant ne maîtrise pas encore ses émotions. À partir de 6 ans, il commence petit à petit à reconnaître son état émotionnel, et arrive plus ou moins à l’exprimer par les paroles. À l’âge de 8 ans, il commence à pouvoir maîtriser son impulsivité. Donc, si l’impulsivité persiste à cet âge, associé avec le trouble de l’attention, il faut être alerté par rapport à l’hyperactivité de l’enfant.

Le besoin de bouger constamment

Ce troisième signe est le plus connu de tous. En effet, dans la société, dès qu’un enfant a tout le temps envie de bouger, c’est un hyperactif. Pourtant, ce n’est pas toujours le cas.

Dans l’hyperactivité, un enfant veut toujours être en mouvement, il ne se tient pas en place très longtemps. Il a besoin d’être en activité de manière permanente. Cela étant, avec son trouble de l’attention, il n’arrive pas à se concentrer sur une activité très longtemps. Il change constamment de mouvement à faire. Il peut courir un peu et après sauter, ou d’un coup faire quelque chose avec ses mains… Dans la plupart du temps, un enfant hyperactif a de la difficulté à finir une tâche jusqu’à la fin. Son impulsivité et son inattention font qu’il change sitôt de chose à faire dès qu’il est attiré par quelque chose, ou bien quand cela ne lui plaît pas.

Encore faut-il savoir qu’un enfant de bas âge peut aussi avoir ces comportements. Pour ne pas se tromper, il vaut mieux consulter un pédopsychiatre.

Ce qu’il faut faire pour accompagner un enfant hyperactif chez soi

Afin d’aider son enfant en état d’hyperactivité, il est très important de limiter le plus possible les sources de distraction, comme les écrans, par exemple. Pour cela, les bannir tout de suite de sa vie peut être très brusque, il faut procéder par étapes. En contrepartie, il faut l’occuper avec diverses activités de courte durée : des recettes de cuisine rapide, des jeux très courts durant lesquels il peut faire bouger son corps…

Par rapport aux apprentissages, il est conseillé d’alterner jeux faisant appel au corps et devoirs. Par exemple, faire un exercice dans les devoirs à faire, et après un petit jeu physique, suivi d’un autre devoir, puis d’un jeu et ainsi de suite… Ainsi, il a l’impression de ne pas rester sur une même activité durant un laps de temps très long.

Si un enfant hyperactif arrive à achever une tâche convenablement, il est important de le féliciter pour l’encourager dans cette voie. Après, augmentez petit à petit la durée d’une activité. Cela l’aidera à mieux travailler son attention.

Se protéger avec les pierres naturelles
Les vertus des pierres et leur bienfaits reconnus en lithothérapie